Philippines

Les Philippines, ça ne se raconte pas, ça se vit !
Une semaine début octobre 2012, pour la Golden week chinoise – Voir les photos

Une semaine sur l’ile de Busuanga au nord de l’archipel de Palawan, j’en ai encore les yeux tout embrumés… Une sacrée semaine remplie, riche, variée, apportant son lot d’aventures… Parties à 3, entre « nanas » – avec Ophélie et Laurence – amie d’Ophélie habitant à Singapour – difficile de dire que cette semaine aie été reposante…

Vais-je réussir à vous expliquer « mes » Philippines?

  • le bonheur de constater que tout le monde parle anglais ! C’est reposant et ça change de la Chine !
  • les « good morning m’dame, yes m’dame, thank you m’dame« … autant d’égard est bien agréable! Aussi bien de la part des gamins que des vieux sages.
  • la surprise de visiter un pays catholique en Asie: les temples laissent place aux églises ! Les Philippins sont très croyants et très pratiquants.
  • les sourires édentés mais communicatifs de tous !
  • le plaisir de se plonger dans les hot springs de Coron: seul « bain » chaud de la semaine… Vive la douche à l’eau froide et au seau d’eau !
  • s’offrir un festin de homards chez l’habitant, car aux Philippines cela ne coute rien!
  • la joie de nager au milieu des coraux, bancs de poissons de toutes les couleurs, avec Nemo aussi, tortue de mer, épaves japonaises de la seconde guerre mondiale: une vie sous-marine riche et dense, le tout dans une eau transparente et turquoise!
  • toutes nos nuits passées dans une baraque en bambou et sur pilotis alors que la tempête tropicale tonne: début octobre aux Philippines, c’est la saison des pluies.
  • les Bangka, les jeepney, les tricycles… les Philippins sont ingénieux : à chaque déplacement, son mode de transport en ferraille ou en bois !
  • nos 2 jours en moto afin de remonter vers l’ile de Calauit: environ 180 kms dont 45 seulement sur route pavée… Je m’entraine pour mon permis moto: multiples passages sur ponts de bois branlants, kilomètres avalés sur la caillasse, pistes, boue – saison humide oblige! Plein les bras mais paysages superbes et sacrée aventure car dit périple en moto, dit forcement « problèmes techniques »…
  • … donc, voir Ophélie casser la chaine de sa moto en pleine route de montagne, au milieu de « pas grand-chose »… et se dire qu’il y a forcément une solution! Et oui il y a une solution, car les Philippins sont serviables et voir trois jeunes femmes échouées sur le bord de la route a dû les attendrir!! Mais la chaine ne pouvant être réparée le soir même, nous avons dû passer la nuit sur place… De nouveau il y a forcément une solution : la « captain » du village, situé à 4kms de notre lieu de casse, adorable avec son mari, nous ont ouvert leur maison, offert gite et couvert! Et surtout, nous avons pu assister à la fête annuelle du village, au fin fond de l’ile de Busuanga : soirée totalement improbable mais un GRAND moment et de sacrés souvenirs!
  • finir nos 2 journées moto à la tombée de la nuit avec notre petit phare et une crevaison pour clôturer le tout, sinon ce ne serait pas drôle…
  • notre festin de poissons grillés dégusté sur notre bangka et préparé avec 3 fois rien par notre « chef bangka » et surtout manger du poisson à tous les repas, même au petit-déj!
  • déguster du sticky rice à la noix de Coco, le tout caramélisé… whouwah! Et avec les doigts, c’est encore meilleur!
  • avoir des nuits très très courtes durant une semaine car dormir dans une cabane en bambou avec un typhon qui se réveille, relève du défi!
  • voir des paysages superbes et des eaux turquoises
  • vivre dans un état constant d’humidité… (moins cool!)
  • se dire tous les jours que les Philippins sont gentils et respirent la joie de vivre!
  • atteindre l’ile de Calauit – presque un parcours du combattant – et marcher au milieu des girafes, des zèbres, des biches, des crocodiles… euh non, eux ils étaient dans leur enclos! Oui oui, nous étions bien aux Philippines !
  • manger du kinilaw, le ceviche local – poissons cuits grâce au jus de citron et vinaigre! Un délice ! Esther, j’ai trop pensé à nos festins péruviens!
  • s’habituer aux coupures d’électricité et contempler la ville s’animer de chandelles…
  • l’avion a hélice de ZestAir et le check-in manuel de l’aéroport de Coron: pas d’ordinateur, les billets sont écrits à la main, et les bagages sont pesés sur une balance mécanique…

Vous en voulez encore…?!?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

My Beijing sweet home…

Mon tel: +86 183 016 27 553 mathilde.lereverend at yahoo. fr

Au boulot:
朝阳区光华东里8号院中海广场3号楼1601法航 1602荷航 100020
Building 3 - China Overseas Plaza
No 8 Guanghua Dongli
Chaoyang District - Beijing 100020

%d blogueurs aiment cette page :